Menu
Onimusha : Warlords
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Onimusha : Warlords - Retour vers le passé
PC PS4 ONE Switch
Onimusha : Warlords
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste dietforindonesia.com
15 janvier 2019 à 18:28:01
14/20

Lecteurs dietforindonesia.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.8/20
Tous les prix
Prix Support
15.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

A l’image de plusieurs de ses pairs, Capcom a toujours été prompte à récupérer des idées qui fonctionnent pour les décliner encore et encore quitte à un peu trop presser le concept initial. Ainsi, fort du succès de Resident Evil en 1996, la société japonaise décide l’année suivante de produire un survival-horror calqué sur le chef-d’oeuvre de Shinji Mikami mais se déroulant dans le Japon féodal. Toutefois, pour diverses raisons, Onimusha ne verra le jour qu’en 2001 sur PS2. 18 ans plus tard Capcom ressort le titre, ayant redéfini le beat’em all moderne sur bien des points, dans une version HD. Pour autant, l’histoire de Samanosuke vaut-elle encore la peine d’être vécue ?

Onimusha : Warlords visite le 21ème siècle


Tout dans Onimusha Warlords rappelle Resident Evil : les somptueux décors en précalculé, les caméras fixes, la progression mixant action et énigmes (ici, un peu plus évoluées), la possibilité d'incarner deux personnages ou bien encore la musique de Mamoru Samuragochi (ou Takashi Niigaki devrais-je dire). Si de son côté, l’histoire se veut plus ambitieuse, en prenant comme point de départ un fond historique tout en y intégrant des personnages ayant réellement existé dont Nobunaga Oda, elle conserve tout de même ce mélange de fantastique et d’horreur pour un résultat finalement assez convenu mais se laissant suivre grâce à une galerie de personnages étoffée. Le fait d’avoir modélisé l’acteur Takeshi Kaneshiro pour le rôle de Samanosuke montre également à quel point, Capcom croyait au projet. Le succès (tant critique que public) lui donnera raison et c’est donc fort logiquement que le jeu profitera de trois suites et de deux spin-off dont un RPG tactique plutôt réussi et un Onimusha : Blade Warriors singeant assez maladroitement le principe de Super Smash Bros. Melee.

L’horreur venue d’un lointain passé


Onimusha : Warlords - Retour vers le passé

Bien que très ancré dans la fin des années 90 où Capcom multipliait les clones de sa poule aux œufs d’or, et donc très représentatif dans sa construction et son gameplay de cette époque, Onimusha n’en conserve pas moins de grandes qualités, preuves de celles originales. Ceci tient en premier lieu aux nouveaux contrôles permettant de se déplacer plus librement en poussant le stick dans la direction souhaitée. Que les puristes se rassurent, les contrôles originaux sont toujours disponibles. Bien entendu, la HD embellit certains décors digitalisés qui n’ont rien perdus de leur superbe. Sur le plan visuel, le jeu n’a pas vraiment à rougir d’autant que la variété du bestiaire, mêlant fantastique et Dark Fantasy, fait toujours recette. A l’inverse, les cinématiques en CG, sublimes pour 2001, accusent le poids des années malgré le traitement Haute Définition. On devra malheureusement s’en contenter tout comme les maigres améliorations déjà citées et auxquelles on pourra adjoindre la fluidité du 60 fps (bye bye le 50 HZ !) ainsi qu’une liste de Succès. Précisons enfin l’ajout d’un mode Facile bien que le jeu de base ne soit pas très ardu pour peu que vous passiez un peu de temps à upgrader vos armes.

Onimusha : Warlords - Retour vers le passéOnimusha : Warlords - Retour vers le passéOnimusha : Warlords - Retour vers le passé
Onimusha : Warlords - Retour vers le passé
Onimusha : Warlords - Retour vers le passé

Comment ? Un survival-horror proposant du leveling ? Et oui, car n’oublions pas qu’en marge de son statut de jeu horrifique, Onimusha : Warlords se veut un véritable beat’em all, ceci expliquant d’ailleurs son plus grand dynamisme par rapport à un Resident Evil. De plus, son système de jeu parfaitement pensé lui offre une courbe de progression très agréable d’autant qu’après une petite demi-heure, il est possible de visiter la moitié des environnements, ceci donnant l’impression aux joueurs d’avancer rapidement à travers plusieurs décors recelant bien entendu quantité de portes et mécanismes débloquables grâce à divers objets à récupérer ou des artefacts nous permettant d’user de pouvoirs magiques. On tient d’ailleurs là l'une des forces supplémentaires du titre proposant diverses épées associées à un élément (Foudre, Feu, Vent) permettant d’utiliser un sort pour peu qu’on ait suffisamment de mana. Rajoutant à cet arsenal un arc (fort pratique pour éliminer les adversaires volants), les développeurs ont ainsi élaboré un système de progression nous demandant de glaner des orbes (pour récupérer vie, magie ou augmenter le niveau de ses armes) qui sera repris par quantité de titres à commencer par un certain God of War.

Onimusha : Warlords - Retour vers le passéOnimusha : Warlords - Retour vers le passéOnimusha : Warlords - Retour vers le passé
Onimusha : Warlords - Retour vers le passé

Si 18 ans après sa sortie initiale, Onimusha : Warlords a toujours ce côté hypnotique, il n’en reste pas moins qu’il conserve également ses défauts. Outre une durée de vie avoisinant les 5h, on devra aussi faire avec les nombreux problèmes de caméra rendant certains affrontements un peu plus compliqués, qu’on soit en intérieurs ou en extérieurs. On retrouve ainsi un soucis absent de Resident Evil qui demandait peu de réflexes et surtout de moins aller au contact de l’ennemi. Néanmoins, en utilisant habilement la défense, l’esquive et les contres pour placer une attaque éclair, on aura tôt fait de venir à bout du tout-venant et des quelques boss épars. Par contre, on aura déjà plus de mal à accepter les saves mal placées nous demandant par moments de reprendre de longs passages synonymes de cinématiques (non skippables) puis d'énigmes dont certaines timées et pouvant conduire à un Game Over sous peine d'échec. Cependant, redécouvrir ce beatem’all-horror a encore du sens aujourd’hui et si on pointera du doigt une adaptation plutôt minimaliste, difficile de bouder son plaisir. De là à penser que cette sortie sera suivie par celles des autres épisodes afin de tâter le terrain pour un éventuel remake ou nouvel opus, il n’y a qu’un pas qu’on aimerait que Capcom franchisse.

Les notes
+Points positifs
  • La construction du titre et sa courbe de progression bien pensée
  • L’ambiance est toujours aussi bonne
  • Certains décors sont superbes
  • Un nouveau mode de déplacement
  • Les doublages japonais accessibles
-Points négatifs
  • Des problèmes de caméra
  • Une durée de vie frôlant les 5h
  • Des points de sauvegarde mal placés
  • Pas de vrais bonus à récupérer (artworks, musiques…)

Mettant en avant les mêmes tares et qualités qu’en 2001, Onimusha : Warlords paraîtra sans doute au plus grand nombre terriblement daté dans ses mécaniques ou sa réalisation, encore plus à quelques jours de la sortie du remake de Resident Evil 2. Pourtant, malgré divers soucis de caméra, une durée de vie très limitée ou quelques soucis de conception (saves mal placées, manque d’animations), le jeu procure un plaisir immédiat quand on s’y essaye. Nanti d’un gameplay très agréable, de décors en précalculé toujours aussi superbes et d’une progression bien pensée, le jeu nous happe sans qu’on s’en aperçoive. Dommage cependant que cette adaptation HD se contente du minimum syndical alors qu’il y avait sans doute matière pour y inclure du contenu supplémentaire autre qu’un mode de difficulté inédit ou une liste de Succés.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste dietforindonesia.com
15 janvier 2019 à 18:28:01
14/20
Lecteurs dietforindonesia.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.8/20
Mis à jour le 15/01/2019
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Yoshi's Crafted World : Le jeu de plates-formes mignon "fait-maison"
    SWITCH
  • Preview : A Plague Tale : Innocence, l’aventure qui rat-isse large dans ses inspirations
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Conqueror's Blade : Au cœur des batailles et des conquêtes médiévales
    PC
Dernières previews
dietforindonesia.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Tom Clancy's The Division 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce